4/5

Peut-être avez-vous depuis longtemps été séduit(e) par le mode de fonctionnement des fils d’actualités des réseaux sociaux, mais aussi par Pinterest. Cette application a été pensée pour épingler du contenu sous divers formats, axé sur des thèmes préalablement choisis par l’utilisateur.

Il y a déjà quelque temps, de fin 2016 à septembre 2018, Google développait un concept à mi-chemin entre la pulsion de scrolling et la personnalisation des sujets, en lançant Google Discover sur Android (anciennement Google Feed).

Avec plus de 800 millions d’utilisateurs mensuels, la fonctionnalité a été installée par défaut sur un certain nombre de smartphones. Elle vous propose, sur l’écran d’accueil de l’application Google Chrome, une interface simple, que remplit une série d’articles ou de vidéos diverses. Ce qui les détermine, ce sont leurs affinités avec les préférences de l’utilisateur. Voici donc comment en tirer profit ! 

 

Google Discover : un service mobile centré utilisateur ?

On le sait : le grand objectif affiché de la firme de la Mountain View tourne autour de la pertinence de l’information. Avec une fonctionnalité telle que Discover, ce concept s’étend non seulement au contenu, mais également au timing.

Trouver l’info que l’on recherche, c’est bien. La recevoir avant même que l’on pense en avoir besoin, c’est… une option supplémentaire distrayante dans bon nombre de cas, pour ne pas dire la majorité.

Il arrive, néanmoins, de tomber sur de vrais scoops à propos de sujets qui vous parlent. Quoi qu’il en soit, pas moins de 99% des clics sur les articles que propose Discover sont d’ordre journalistique. Les principaux mécanismes à l’origine de ce flux de suggestions sont :

  • le puisement de gros titres sur Google News ;
  • l’historique des recherches organiques ;
  • l’usage de certaines applications ;
  • l’observation des intérêts des utilisateurs et de leur évolution dans les thématiques du Knowledge Graph ;
  • la localisation (dans les limites des configurations de votre confidentialité)

À cet ensemble de pratiques en ligne s’ajoute une possibilité de paramétrer manuellement ses “centres d’intérêts” sur l’App Google Chrome. D’autre part, Google vous offre la possibilité de voir et d’évaluer l’intérêt de telle ou telle notification.

 

Les retours utilisateurs sur Discover

Il semblerait qu’à l’usage, les internautes aient relevé un certain nombre d’inconvénients sur ce service. En voici quelques-uns parmi les plus couramment cités : 

  • Lorsque vous commencez à prospecter pour un éventuel achat, Discover s’emballe. Il peut aller jusqu’à vous poster des avis vieux de plusieurs années. Certes, cela peut engendrer du trafic, mais l’intérêt pour l’utilisateur est moindre. C’est la fameuse histoire des suggestions pour une collection de nouvelles brosses de toilettes après que vous venez d’en commander une sur Amazon… ;
  • Si vous avez le malheur de céder à un titre putaclic, ou de faire très sporadiquement preuve de curiosité sur un sujet quelconque, Discover en fera sa nouvelle lubie. Du moins jusqu’à ce que vous lui expliquiez dans les paramètres que, même après avoir consulté “Booba vs Jean Messiha sur TPMP”, par exemple, ni le rap, ni le Rassemblement National, ni même Cyril Hanouna ne font spécialement partie de vos centres d’intérêt ;
  • définir en amont ses centres d’intérêt sur Discover n’est pas une action qui engage beaucoup d’utilisateurs.

En résumé, les décalages sont fréquents entre la fluctuation des centres d’intérêts et le timing à retardement de Discover. Cependant, comme on l’a vu, cela ne l’empêche pas de séduire beaucoup d’internautes. Ainsi, faire partie de ce fil de suggestion peut faire du bien à la visibilité de votre site web.

 

Quelques conseils d’optimisation de contenu pour bien se positionner sur Google Discover 

Certains sites ont pu bénéficier d’un trafic drastiquement accru grâce à leur apparition sur Discover. Il arrive même que le taux de visite via Discover dépasse la recherche organique. Voici donc quelques principes stratégiques à mettre en place si vous voulez vous positionner sur les centres d’intérêts de votre public cible

 

En préambule : scorez sur le référencement naturel !

Oui, ça peut paraître un peu banal comme premier conseil, mais les évidences ont l’art de se faire oublier. Pour vous mettre sur les meilleurs rails possible vis-à-vis de Google Discover, faites d’abord le nécessaire pour les recherches organiques.

C’est votre base : plus solide elle sera, plus haut vous irez.

Pensez à bien faire indexer vos pages

Toujours dans le registre des évidences en matière de SEO, cette étape n’en est pas moins capitale. Veiller à la bonne indexation de vos pages est donc une pratique à ne pas négliger pour apparaître dans le fil de Discover.

Faites bouger les lignes en provoquant l’interaction 

Nous l’avons évoqué dans les mécanismes de Google Discover : si un prospect a déjà mis un pied sur votre site web, il augmente ses chances de recevoir des suggestions en lien avec ses précédentes interactions.

Ainsi, conformément au premier point, plus vous vous positionnez haut dans les SERP, plus vous serez en mesure de cumuler des clics susceptibles d’influencer le fil Discover. Bien entendu, la valorisation de tous vos canaux marketing aura un effet similaire.

Soignez votre contenu le plus possible dans la durée

Pertinence, pertinence, toujours de la pertinence ! Si votre contenu est susceptible d’intéresser les internautes, Discover peut le mettre en avant, même s’il date un peu. Aussi, est-il toujours intéressant de réaliser des mises à jour afin de proposer du frais et du consistant, plutôt que des barquettes de réchauffé, ainsi que le professait un certain chanteur de Lofofora.

Pour une bonne audience, cherchez la crédibilité

Cela va dans le sens de ce que nous avons vu plus haut, mais il existe une nuance entre “être” pertinent et “faire” pertinent. Par ailleurs, on vous déconseille de tenter l’un sans l’autre, qu’importe la situation.

Quoi qu’il en soit, vous gagnerez en crédibilité si vous incluez notamment dans votre contenu des dates, du maillage interne et externe et des contacts sur divers réseaux sociaux. En des termes plus génériques, pour être référencé(e), rien de mieux que de se poser en tant que… référence !

Sécurisez vos pages au maximum

D’abord, le plus simple, pour montrer à Google que vous tenez bel et bien un serveur digne de confiance, c’est de passer au protocole HTTPS sur l’ensemble de vos pages.

En effet, depuis déjà un certain temps, le HTTP n’est plus du tout suffisant pour montrer patte blanche à vos visiteurs. D’autre part, vous pouvez utiliser un CDN, ce qui renforcera le cryptage des échanges entre votre site internet et ses utilisateurs.

Proposer une belle attractivité avec des médias de haute qualité

Rien de plus concret cette fois-ci : l’algorithme Discover recherche des pages illustrées par des images ou des vidéos d’excellente qualité. Logique, s’il veut suggérer du contenu cliquable ! Attention cependant à bien compresser ce genre de fichier, et à les étiqueter avec un texte alternatif. D’autre part, une légende pertinente peut également aider

Vos questions, nos réponses !

Onglet Discover sur Search Console, à quoi ça sert ?

Depuis avril 2019, un onglet Discover est apparu dans la Google Search Console. Il permet aux webmasters de s’informer sur les visites issues de cette fonctionnalité Google.  Entre autres, les rapports vous donnent accès aux données suivantes : 

  • nombre et taux de clics depuis Discover ;
  • clics après défilement de la page (ou “impressions”) ;
  • localisation des usagers ; 
  • les pages qui en ont bénéficié ; 
  • l’affichage de votre contenu dans le fil Discover.

C’est donc un nouveau critère de bonne santé de votre site web à surveiller régulièrement.

Plutôt images ou vidéos pour avoir de la visibilité sur Google Discover ?

Certes, il est tentant de vouloir adapter ses formats pour devenir plus “trendy”. Choisissez ce qui sert le mieux votre propos, sans quoi vous risquez un mauvais retour de la part des utilisateurs. Dans tous les cas, veillez à proposer des fichiers de haute qualité, et bien compressés pour qu’ils ne pèsent pas sur le temps de chargement de vos pages.

Quels sont les types de contenus les plus relayés par Google Discover ?

D’après moult observations, l’on constate que l’actualité arrive largement première dans les clics du Feed Discover. Ensuite, l’on retrouve principalement du divertissement, du e-commerce, et des sites de voyage.