4.1/5

Qui dit “SEO” entend systématiquement le terme “mot-clé” en guise d’écho. Bien qu’il serait réducteur de résumer le référencement naturel à un nombre de mots-clés placés dans un contenu, force est d’admettre que cette notion est à la fois essentielle et plus difficile à saisir que ce que l’on pourrait se figurer au premier abord.

Uplix vous propose donc un petit cours de rattrapage afin de vous donner quelques outils qui vous aideront à pousser des pages web importantes haut dans les SERP.

On partira donc sur une définition, qui comprendra quelques notions capitales du SEO, suivie des bonnes pratiques à appliquer dans vos contenus, avant de vous avertir sur les erreurs à éviter !

Définition de mot-clé en SEO

Un “mot-clé” désigne initialement le ou les termes de recherche que tape un·e internaute pour formuler une requête sur Google, Bing ou encore Écosia. Ces mots détiennent une valeur sémantique destinée à faire comprendre à l’algorithme ce dont on a besoin. En conséquence, lorsque votre site internet contient lui-même les mots-clés tapés en barre de recherche, vous augmentez vos chances d’apparaître en haut de la liste des résultats en suggestion.

mots-clés barre de recherche

Par exemple, lorsque vous tapez “boulangerie végan”, vous êtes censé·e tomber sur des adresses qui proposent des croissants sans beurre. Symétriquement, si vous proposez des croissants sans beurre, il faut que les consommateurs végans puissent vous retrouver grâce à ces mêmes mots-clés.

Or, vous n’êtes pas forcément une boulangerie végan, mais peut-être un épicier-primeur qui, le matin, propose des croissants sans beurre. C’est là que votre site internet devra comporter des termes approchant “boulangerie végan”.

En résumé, les mots-clés représentent la mise en relation virtuelle entre un besoin et les offres disponibles. C’est donc aux offreurs d’anticiper la manière dont leurs prospects vont formuler le besoin auquel ils peuvent donner satisfaction.

Comment trouver les bons mots-clés ?

Avant d’en trouver, il faut savoir ce qu’est un bon mot-clé, c’est-à-dire un mot-clé qui vous amène du trafic.

Trafic organique

Pour cela, il s’agit de remplir deux critères :

  • être utilisé par la majorité des internautes intéressés par votre offre de biens et services ;
  • ne pas vous confronter à une concurrence trop forte pour vous.

Cela réduit de beaucoup le champ des possibles. Il est donc difficile de trouver un mot-clé à forte valeur ajoutée, mais une fois que vous avez identifié ceux qui vous correspondent, c’est le jackpot !

Savoir anticiper les requêtes : une approche empathique avant tout

Pour trouver le bon mot-clé, vous avez besoin de savoir ce que va rechercher l’utilisateur·ice. C’est parfois assez évident, comme avec l’exemple du croissant au beurre, cité ci-dessus en définition.

Qui sont mes prospects ?

Il est très important de connaître votre public cible avant de choisir vos mots-clés. En atteste l’exemple suivant…

Mettons qu’un internaute tape sur Google “livre pour apprendre l’histoire de France”. Au moins trois types de librairies peuvent correspondre à cette recherche :

  • la grosse librairie du centre-ville avec tout un secteur bourré d’essais académiques sur François 1er et Napoléon ;
  • la librairie de quartier spécialisée dans la culture féminine, avec des ouvrages traitant de Marie de Médicis, Marie Curie ou encore de Simone Veil ;
  • la librairie jeunesse, qui propose des encyclopédies généralistes à l’adresse des écoliers et collégiens.

Selon votre établissement, vous allez donc intéresser certains profils uniquement.

personae trouver mots-clés

C’est là qu’il sera intéressant de dresser quelques personae, afin de vous rendre visible par le bon public :

  • un·e enseignant·e en herbe ajoutera peut-être le mot-clé “concours” ;
  • un·e militant·e complètera sans doute sa recherche par “féminisme” ;
  • un parent qui souhaite stimuler la curiosité de sa pupille saisira certainement “en s’amusant” en fin de requête.

Cependant, il arrive que vos prospects ne sachent pas très bien ce qu’ils recherchent…

Un besoin qu’il faut parfois aiguiller

Parfois, le prospect a un besoin, mais ne connaît pas exactement la nature de l’offre qu’il recherche. Il formulera sa requête en de termes relativement vagues, du genre : “histoire de France, par où commencer” ?

C’est là qu’un article “top 10 bibliographique de l’Histoire de France” sur votre site internet peut vous aider à faire valoir la richesse de votre établissement. Ici, bien sûr, le mot-clé “commencer” est déterminant, qui appelle le vendeur à se faire guide… guide vers un produit, en l’occurrence!

mots-clés et contenus

Car en ferrant de nombreux internautes sur son article introductif (lequel contiendra le mot-clé “commencer”, voire “par où commencer” en titre), celui-ci profitera des call-to-action habilement placés sous ses références afin d’augmenter ses chances de vendre quelques ouvrages.

Mot-clé = façon de parler

Dernier exemple, non thématique cette fois, mais purement linguistique. Admettons que votre prospect cherche cette fois-ci à cultiver son corps. Et vous, en tant que coach sportif, vous proposez des programmes de renforcement musculaire adaptés.

Maintenant, mettons que 80% de vos clients soient totalement débutants. Dans ce cas, un jargon trop spécifique du genre “HIIT, cardio ou squats lestés” ne correspondra pas au langage du prospect, lequel tapera plutôt quelque chose du genre “remise en forme”, “muscu sans matériel” ou “exercices muscu en salle niveau débutant”.

meme mots-clés

Ce sont donc des termes plus génériques qu’il faut privilégier dans ce cas précis, parfois loin de votre niveau d’expertise. À l’inverse, si vous vous adressez à un public de niche, les termes techniques seront bien plus intéressants pour vous.

Quoi qu’il en soit, vous l’aurez compris : il s’agit impérativement de connaître vos prospects et de vous mettre à leur place.

Prévenir la concurrence avec des mots-clés de longue-traîne

Bien sûr, une simple liste de mots-clés fréquemment saisis par vos prospects ne suffit pas. En effet, vous vous doutez bien que si ces mêmes mots-clés apparaissent souvent sur les moteurs de recherche, la concurrence n’en sera que plus rude.

Mais avant d’optimiser votre site de fond en comble avec des stratégies de backlinks ou des boosts en performances techniques, posez-vous d’abord la question suivante : quelle est la particularité de mon produit, de mon entreprise ? Peut-être y a-t-il possibilité d’attirer des prospects plus qualifiés sans souffrir de l’ombre de vos concurrents !

Pour cela, il s’agit de trouver l’espace dans lequel vous vous démarquez. Vous allez donc essayer de ranker sur des mots-clés dits “de longue traîne”, c’est-à-dire composés de plus de trois ou quatre mots.

De cette manière, vous allez correspondre à des requêtes plus spécifiques en termes de :

  • localisation (telle ville, tel arrondissement, etc.) ;
  • horaires (épicerie de nuit, salle de sport ouverte jusqu’à minuit, etc.) ;
  • services (bar à chats ou à jeux, librairie avec espace salon de thé, etc.) ;
  • public (cours de guitare débutant ou confirmé, coiffeur homme afro, etc.) ;

Ainsi, en vous positionnant bien “horizontalement” par rapport aux autres offres, vous aurez bien plus de chances de ranker “verticalement” dans les SERP !

Utiliser un outil SEO pour trouver des mots-clés à forte valeur ajoutée

Il en existe évidemment plusieurs, parmi lesquels Moz, Majestic SEO ou encore Screaming Frog SEO. Pour plus de détails, n’hésitez pas à bifurquer sur notre article dédié aux meilleurs logiciels SEO à notre connaissance !

Mais pour commencer, vous pouvez d’abord utiliser Google Correlate afin de vous faire une première liste de mots-clés corrélés à ceux que vous souhaitez travailler sur votre site.

Pour aller plus loin, il faut avoir un compte Google Ads, afin d’accéder à Google Keyword Planner. Dans la section “outils” et “planification des mots-clés”, vous trouverez de nouvelles idées de mots-clés avec leur volume de recherche et leur niveau de concurrence.

google keyword-planner

Quant aux mots-clés ou expressions de longue traîne, vous pourrez avoir recours à l’outil en ligne Answer The Public afin que vous soient rapidement données les questions les plus fréquentes de la part des internautes par rapport aux termes que vous travaillez.

Quel que soit l’outil que vous essayez, faites néanmoins preuve d’esprit critique et ne suivez pas aveuglément toutes les recommandations automatiques !

Comment exploiter ces mots-clés au mieux ?

Vous disposez d’une liste de mots-clés complète et pertinente ? Félicitations ! Mais encore faut-il savoir s’en servir… Voici donc cinq tâches dans lesquelles vous ferez appel à ces fameux mots-clés, et qui concernent presque tous les contenus.

Rédiger des balises titres

Outre le fait de structurer un contenu, les balises titres informent les crawlers (voir notre article dédié aux mécanismes des moteurs de recherche) de ce dont parle votre publication. Il convient donc de placer les mots-clés importants en H1,H2 voire H3.

Produire des contenus pertinents

C’est notamment là que les mots-clés corrélés à ceux que vous travaillez principalement seront utiles. Même si Google apprend de mieux en mieux à juger un contenu sur le sens et non plus que sur l’accumulation de mots-clés, un contenu de qualité fera toujours appel à un champ sémantique diversifié mais toujours en rapport étroit avec le sujet traité.

En conséquence, des outils comme SEOQuantum, Semji ou Surferseo vous seront d’une grande aide.

Surfer-SEO mot-clé

Entre autres, ils vous proposeront les mots-clés les plus utilisés par la concurrence, ce qui peut largement vous aider à compléter vos articles, aussi bien sur le plan lexical que sur les problématiques à aborder.

Donner des titres et des textes alternatifs aux illustrations

Les illustrations sont importantes pour donner une richesse multimédia à votre blog. Aussi est-il très important de signaler leur fonction aux algorithmes en leur associant un titre et un texte alternatif. C’est d’ailleurs cette mini-description qui s’affiche à la place de la photo en cas de chargement prolongé.

Vous l’aurez compris, l’usage de mots-clés est également requis à ce moment de l’élaboration des contenus.

Éditer les snippets

mot-clé et snippets

Les snippets sont les textes qui s’affichent sur les pages de résultats. Ils se composent d’un meta-title, d’une meta-description et d’une URL. Les gros mots-clés devront donc impérativement y figurer.

Maillage interne et arborescence de site

Pour pousser vos meilleures pages, vous devrez y renvoyer les internautes avec des liens de redirection placés sur d’autres endroits de votre site. Ces liens peuvent être insérés sur des morceaux de texte, qu’on appelle des ancres. Optimiser ces ancres signifie aussi mettre les bons mots-clés (exemple : pour vous rediriger vers notre article sur les cocons sémantiques, on utilisera l’ancre “minimum à savoir sur les cocons sémantiques”).

Vous remarquez que ces ancres correspondent plus ou moins à des titres de niveau H1. C’est parce que les mots-clés serviront également à bâtir l’arborescence de votre site. Par exemple, un magasin de sport utilisera les mots-clés “équipement sports d’hiver”, “accessoires sports collectifs”, “matériel musculation fitness” etc. afin de compartimenter son site internet et les articles associés.

Côté maillage interne, dans la section “équipement sports d’hiver”, l’article “bien choisir ses skis” pourra, à un moment, renvoyer le lecteur vers “comment s’équiper pour une balade en raquettes ? ”… et ainsi de suite !

Quelques erreurs facilement évitables avec le travail des mots-clés

Voici la liste de ce que vous pouvez être tenté·e·s de faire et qu’il convient d’éviter :

  • oublier le point de vue de l’utilisateur, qui a son propre langage, et vous cantonner à votre jargon professionnel ;
  • suivre aveuglément les recommandations des outils SEO, qui ne servent qu’à titre indicatif, pour vous donner des idées ;
  • marteler vos contenus de mots-clés (keyword stuffing) sans variation ni pertinence. Vous risquez de vous faire cueillir par Google Panda !

Et voilà, vous savez désormais comment aborder l’épineuse question des mots-clés en SEO ! Pour finir, notez simplement que si le travail semble fastidieux en amont, une approche rigoureuse vous permet de gagner beaucoup de temps sur toutes les tâches qui suivront.

Vos questions, nos réponses !

Quels outils SEO pour déterminer les bons mots-clés ?

Il est intéressant de se familiariser avec des outils tels que Google Correlate, afin de travailler un mot-clé en profondeur et de l’associer à une liste exhaustive. Mais vous pouvez également avoir recours à Google Keyword Planner ou Ranxplorer afin de connaître le volume de recherche des mots-clés que vous avez choisis, ainsi que leur niveau de concurrence. N’hésitez pas non plus à utiliser Answer The Public pour élaborer une FAQ pertinente.

Un mot-clé de longue traîne, c’est quoi ?

Un mot-clé de longue traîne est simplement un ensemble de plus de trois ou quatre termes qui permettent aux internautes de formuler une requête précise. En vous positionnant sur un mot-clé de longue traîne pertinent, vous arrivez donc à toucher une catégorie de prospect plus restreinte, mais également plus qualifiée, puisque vous correspondez aux critères spécifiques de leur recherche.

Combien de mots-clés par article ?

En termes de diversité et de qualité, vous devez avoir au moins un ou deux mots-clés principaux (focus keyword) par article. Dès lors, le thème auquel ils sont associés implique tout un champ sémantique que nous vous conseillons d’exploiter le plus possible dans vos contenus, afin de montrer à l’algorithme que vous maîtrisez votre sujet. Pour vous aider, n’hésitez pas à faire usage d’outils comme Surferseo ou SEOQuantum.

Quant à la quantité de mots-clés, il convient d’arriver à une certaine densité de mots-clés, soit entre 1 et 2%. Cette densité (calculée par page) est représentée par le nombre de mots-clés utilisés / le nombre de mots total, le tout multiplié par 100. Pas d’inquiétude : les logiciels compatibles avec WordPress type YoastSEO ou RankMath effectuent ce calcul automatiquement !